Mercredi 14 septembre 1988: Accrochages Armée – FL à Salomé – Mkallès – Sinn el-Fil: 1 milicien tué et 1 autre blessé (L’Orient-Le Jour)

Discours et Textes, Samir Geagea

Un combattant des FL a été tué et un autre blessé hier au cours de violents affrontements entre l’armée libanaise et les miliciens FL.

Les accrochages à l’arme automatique et à la roquette antichar ont opposé à 10h, entre les ronds-points Salomé et Mkallès, la Police militaire chargée de la sécurité du commandant en chef de l’armée libanaise, le général Michel Aoun, à des combattants FL.

Apres une accalmie, ils ont repris à 13h35 au rond-point Salomé et à côté du pont de la Fiat. 5 obus ont explosé au-dessus de Jisr el-Wati, un 6e s’est abattu sur le secteur dit de la Buick et un autre à côté d’une cimenterie faisant des dégâts matériels seulement.

Après une nouvelle accalmie à partir de 14h, les accrochages se sont renouvelés à 14h35 dans la région de Sinn el-Fil et sur le boulevard allant du Palais de Justice jusqu’au pont de la Fiat. Le calme était rétabli en fin d’après-midi.

Les combats ont semé la panique dans plusieurs quartiers de Sinn el-Fil et d’Achrafieh dont les habitants se sont refugiés dans les abris en raison de l’intensité des tirs.

Le chef de l’Etat, M. Amin Gemayel, est intervenu pour mettre un terme définitif aux combats.

Communiqué:

Commentant cette affaire, le commandant des FL, M. Samir Geagea, a affirmé que “les incidents n’ont pas été planifiés et ont résulté d’une défaillance de comportement”. Il a précisé qu’il avait immédiatement donné l’ordre aux éléments des FL de ne s’en prendre ni aux militaires ni à leurs véhicules “pour préserver la dignité des combattants autant que la quiétude de la population”, indique un communiqué du conseil de commandement des FL.

De son côté, l’état-major FL a affirmé qu’une patrouille de l’armée avait ouvert le feu sur un véhicule militaire des FL, “ce qui a provoqué la mort du camarade Ahmed Hissa tandis qu’un autre était blessé et que le véhicule prenait feu. Cet incident a provoqué une tension, d’autant que des soldats ont pénétré dans un de nos centres, secteur du Musée, pour s’en retirer peu après”.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s