14 novembre 1943 : Pierre Gemayel arrêté à la Sûreté

Kataëb, Phalanges Libanaises, Pierre Gemayel

Pierre Gemayel qui organise les manifestations contre le coup de force d’Helleu est arrêté au siège de la Sûreté, Place des Martyrs. Il s’y était rendu avec Elias Rababi à la suite d’une convocation de la police, pour un entretien. Ses partisans projetant d’attaquer le siège pour le libérer, le chef de la Sûreté, Gautier, le prie de les en dissuader car la place est fortifiée. Un assaut serait vain est sanglant. Gemayel demande par téléphone à Joseph Chader de faire arrêter l’action. Gemayel et Rababi sont libérés le 22 et portés en triomphe.

La version de Raymond Eddé

 

Selon Raymond Eddé, Tanios Saba lui avait demandé, après le coup de force d’Helleu, que Gemayel aussi soit arrêté. « Je rapporte la demande à mon père qui me dit de m’arranger avec Gautier. Je demande donc à ce dernier de faire amener Gemayel à la Sûreté. Il y arrive sous bonne garde et est arrêté. Avisé de cette arrestation, mon père veut inviter Pierre à dîner. Je transmets l’invitation à Pierre, qui s’étonne : « Mais je suis arrêté », dit-il. Je m’engage à le libérer. Il refuse et ne veut que du pain sec et de l’eau. Il voulait être un vrai prisonnier ».

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s